Il était une fois … une masterclass de journalisme, à la campagne

Je n’aurais jamais imaginé, il y a 5 ans, lorsque j’ai commencé à participer à des jurys de mémoire en journalisme, qu’un jour je me retrouverais à organiser des sessions de cours dans le garage de l’ancienne gendarmerie de mon village, à Eghezée.

Sauf que le web a rendu bien des choses possibles et qu’avec un peu de culot et et d’imagination, je me suis pris à rêver de jouer les GO pour wannabe journalistes. Parce que ça a du sens. Parce que c’est le bon moment. Parce qu’il y a une certaine urgence à réintroduire les notions de plaisir, de partage et de confiance dans nos relations professionnelles. Parce que le “chacun pour sa gueule” me file de l’urticaire et que la vie est trop courte pour la passer à jouer aux échecs.

L’IHECS, l’école où je donne cours depuis 2 ans, m’a en effet proposé en juin dernier de prendre en charge un nouveau cours, en Master 1, dans la section Presse/Info. Marc Sinnave et son équipe, Jean-François Raskin et la direction, ont accepté de soutenir le projet pédagogique que leur ai ensuite suggéré et sur lequel j’ai planché pendant l’été. Et je les en remercie. Vraiment. Parce que c’est un chouia couillu et pas forcément gagné d’avance …

Dans la pratique, le projet est assez simple: emmener mes étudiants “au vert” et vivre 4 jours tous ensemble, 24h/24, pour apprivoiser les outils du web social, expérimenter, tester, bidouiller, se planter, recommencer et in fine, les aider à découvrir de quel(s) journalisme(s) ils se chauffent. Pour manger sur le même coin de table et boire un godet après le rush, pour se lever à 4h du mat’ si l’actu l’impose, pour prendre le temps de se façonner un reader RSS consistant, de soigner leur profil LinkedIn et leur réputation en ligne. Parce que connecté, peu importe que vous soyez à Ouarzazate, San Francisco, Talin, Kigali ou Eghezée.

Pourquoi Eghezée ? Parce que le hasard a voulu qu’un dimanche matin, en allant acheter du poulet au marché de mon bled, j’ai foursquaré ma position. Et que Anathalie m’a répondu et invité à venir prendre l’apéro dans son espace de coworking, fraîchement inauguré dans l’ancienne gendarmerie, située juste en face de la maison où j’ai fais mes premiers pas (#truestory).  Et que j’ai découvert le garage où les pandores garaient leurs bolides. Et vous savez comme les garages ont la faculté de provoquer une étrange fascination chez les bonhommes “qui bossent dans l’informatique” …

Bref, comment voulez-vous ne pas faire confiance à la sérendipité quand elle met sur votre chemin de telles bonnes âmes ?

Donc voilà, à partir de la semaine prochaine, le centre Accortise d’Eghezée nous accueillera, moi et mes 3X20 étudiants pour des sessions de 4 jours, réparties du 27 au 30 septembre, du 11 au 14 octobre et du 25 au 28 octobre.

Il y aura du wifi partout, des ateliers dédiés (data-journalisme, web-documentaire, etc.), du Twitter/Facebook à tous les étages, des chefs de rédaction (Fabrice Cecchi - RTL, Philippe Laloux- Le Soir, Philippe Dautrebande - Vers l’Avenir, Yves Thiran - RTBF, David Flament - Sudpresse) qui viendront parler de leurs expériences et les mettre au parfum de ce qui les attend comme défis pour trouver du boulot, plus tard.

Il y aura aussi Florence et d’autres amis journalistes qui viendront partager avec eux leurs bonnes pratiques, il y aura Ziad et Simon, les deux tauliers de l’Atelier des Médias, sur RFI, qui viendront mettre en boîte une émission avec nous. Il y aura aussi Roland Legrand (Mediafin) et Eric Scherer (France Télévisions) qui viendront leur donner de grands coups de pied au cul … et vous, sur qui je compte pour les challenger, avec une bienveillante indulgence.

Et si vous avez envie de découvrir Eghezée de vos propres yeux, n’hésitez pas à apporter vos tartines et un powerpoint Prezi pour nous expliquer ce que vous faites dans la vie  (et à vous foursquarez aussi, ça fera plaisir à Anathalie), les portes de cette masterclass vous sont grandes-ouvertes.

Début des hostilités, mardi 27 à 9H. Plus d’infos très bientôt sur le dispositif en ligne.

#joyinside

Photos: Accortise. Illustration: “Littéraires, le code est fait pour vous“, par mon inestimable collègue Sabine Blanc