Retour de flamme pour un bijoutier belge qui voulait censurer Twitter


Publié le 15 octobre 2009 par Damien Van Achter

Le bijoutier Timmermans, établi à Tirlemont, est en train d’apprendre à ses dépends combien la discussion et la « médiation » est préférable pour conserver et entretenir son image de marque sur internet, contrairement à la censure et aux injonctions de police. Et vu le bashing depuis ce matin sur Twitter et sur les sites de plusieurs médias nationaux,  il y a fort à parier que le sujet se retrouve aux JT de ce soir (EDIT 14h30 : Ca y est, c’est fait VTM et la VRT sont devant chez  @kodel)

Bref, un superbe exemple de « l’effet Streisand« .


Ils en parlent:

Koen Delvaux (le client mécontent – en anglais)
Robin Wauters (sur Techcrunch – en anglais)
Maarten Schenk (Blogologue attitré de la Région Flamande- en néerlandais)

Sharing is Caring ... Do you care about this content ?

Une réflexion au sujet de « Retour de flamme pour un bijoutier belge qui voulait censurer Twitter »

  1. darwin

    OSF non ? Faut arreter de se prendre la grosse tete pour un banal fait anodin sans aucun intéret. Parce que y a twitter dedans, la branlosphère en fait tout un foin! Suuuupeeeer!

    Répondre
  2. Ping : Beaucoup de bruit sans aucun intéret pour “l’affaire du bijoutier” avec du twitter inside. | Bullshit Bravo*

  3. Ping : Twitter, e-reputation… et buzz : un bijoutier belge malmené, mais il l’a cherché | Emilie Ogez

  4. Ping : Quel pouvoir pour l’internaute engagé et bavard ?

  5. Ping : Quel pouvoir pour l’internaute engagé et bavard ? | Owni.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *