Vers un nouveau "Daily Information System"

Publié le 23 Aug 2008,  par

A lire chez Frédéric Filloux: “What a modern newspaper will look like” (traduction par Narvic).

(…)

6. Aplatir la structure de l’encadrement :

Le plus plat possible ! Trois ou quatre niveaux de hiérarchie, pas plus, pas dix ou douze.

  • Ça veut dire aussi externaliser tout ce qui n’est pas une compétence de base, y compris les journalistes. Compétences de base : ce qui définit l’identité et l’orientation d’un journal, la couverture nationale et internationale, l’économie et la culture. Les sports, la consommation, la science, la mode, les voyages : sous-traitance par contrat ou sur demande.
  • « Moins de personnes dans une rédaction de base, une chaîne de commandement courte, et un donc un métabolisme beaucoup plus sain. Pas de place pour se cacher, patrons inclus. » :-P
  • « La sous-traitance comprend l’appel à des experts extérieurs. L’expérience montre que bien des articles seraient grandement améliorés par l’apport d’experts techniques (dans les domaines juridique ou économique, par exemple). »
  • Par ailleurs, « les écrivains-stars », qui vont améliorer votre visibilité sont très rares, il faut les payer ce qu’ils valent (« il faut tuer l’idée du journalisme low-cost. Vous feriez confiance à un neurochirurgien low-cost ? »).

(…)

Via Charles (proficiaaat nog een keer !)